Un petit détour

Volcan Villarrica





Artículo disponible en español

Article available in English

L’ascension du volcan

10 février 2019, nous arrivons à Pucón pour découvrir la Région d’Araucanie et tenter l’ascension du Volcan Villarrica. Un ami qui habite Santiago nous a vivement recommandé de le faire. Lui, l’avait fait pendant l’hiver austral en ski de randonnée. Pour cette ascension, il est vivement recommandé de partir avec un guide, et il était parti avec Rodrigo de Mawida Adventures. Durant cette première journée à Pucón, nous parcourons et visitons les rues et nous tombons sur une agence, à vrai dire ce n’est pas la seule, il y en a beaucoup à Pucón. On se dit : “elle est ouverte, on peut toujours demander des infos”. Le gars de l’agence nous dit que le lendemain, le temps est très beau mais venteux, il y aurait donc des risques que nous n’atteignons pas le sommet.

Carte interactive 3D de notre partenaire FATMAP – la plateforme d’aventure de plein air pour le web et le mobile

Pars à l’ascension d’un des volcans les plus actifs du Chili !

Un peu démotivé après ce que nous a dit le gars, nous continuons notre chemin en direction de Mawida Adventures. Nous rentrons dans l’agence et nous discutons avec la personne à la réception pour savoir si c’est possible de faire l’ascension le lendemain. Le gars regarde la météo et nous dit, lui aussi, qu’il y aura beaucoup de vent donc cela sera plus difficile que d’habitude mais que l’ascension reste possible. On se regarde avec Élise, on discute, mais nous n’arrivons pas à nous décider, ne connaissant pas le niveau de difficulté de cette montagne.

Quelques minutes après notre arrivée, une personne entre dans l’agence. On voit qu’il travaille ici, il nous demande d’une manière très dynamique et sympathique : “alors qu’est-ce que vous voulez faire ?”. On lui dit qu’on aimerait bien faire l’ascension du Villarrica demain mais qu’apparemment le vent causerait problème. Il regarde, à son tour, les prévisions et nous dit : “Et bah alors c’est parti, on fait le Villarrica demain !”. Élise et moi se regardons de nouveau : “Il a l’air sûr de lui, cela donne confiance”. De plus, il nous donne un argument supplémentaire : “avec ces prévisions de vent, il y aura moins de monde !”.

En discutant un peu, on s’aperçoit en fait qu’il s’agit de Rodrigo. Le guide que notre ami de Santiago nous avait conseillé ! Bel hasard ! Rodrigo nous donne donc rendez-vous le lendemain matin dès l’aube, pour tenter d’être les premiers à entrer dans le parc national Villarrica (à environ 15 km de Pucón), car la ligne d’attente peu vite s’allonger.

On quitte l’agence, tout heureux de pouvoir partir pour l’ascension du volcan Villarrica.

Nous vous recommandons l’agence Mawida Adventure pour partir à l’ascension du Volcan Villarrica !

Le 11 février 2019, c’est déjà l’heure du réveil, il fait encore nuit, on quitte l’auberge de jeunesse (Chili Kiwi Hostel qu’on vous recommande d’ailleurs), après avoir rempli notre estomac. Nous retrouvons Rodrigo à l’agence afin de s’équiper. Tout est fourni par l’agence : chaussures d’alpinisme, crampons, piolet, corde, pantalon et veste chaude. Nous partons donc prêts à vivre une expérience hors du commun : l’ascension d’un volcan en activité et l’un des plus actifs du Chili.

L’aventure commence dès la sortie de l’agence. On monte dans le Pick-up de Rodrigo et on fait la connaissance de Luis, un apprenti guide, qui fera l’ascension avec nous. Quoi de mieux, on se retrouve avec un guide chacun. Comme prévu, l’entrée dans le parc se fait très rapidement, nous sommes les premiers devant la barrière. Rodrigo s’occupe des papiers et nous voilà dans le parc. Grâce à son Pick-up, il nous monte un peu plus haut que prévu. La piste est bien défoncée, ça bouge dans tous les sens ! Après avoir été bien secoués, nous arrivons au point de départ. Rodrigo gare le Pick-up sous un abris qui sert aux télésièges car oui, la base du volcan est une station de ski opérationnelle durant l’hiver.

Une bonne ambiance dès le début de l’ascension du Volcan Villarrica !

À présent, nous allons utiliser nos jambes pour monter. L’ascension débute dans la bonne ambiance, et on apprécie le moment, d’autant plus, que ce jour là, nous sommes peu nombreux à grimper. Rodrigo n’arrête pas de blaguer, il parle quelques mots en français, c’est assez drôle car nous utilisons trois langues pour communiquer, enfin deux pour ma part car l’espagnol ce n’est pas trop mon fort !

Nous rejoignons la première pause assez rapidement, qui s’avère être un vestige de hangar de télésiège (en béton), détruit lors de l’éruption de 1971. Depuis, il n’existe plus de télésiège qui soit aussi haut ! Après ce premier bon arrêt, on rentre dans le vif du sujet. Quelques mètres après avoir quitté le hangar, nous sommes contraints de mettre nos crampons afin de pouvoir continuer à évoluer dans la neige.

Plus nous avançons, plus le dénivelé se fait sentir dans les jambes. Surtout qu’il n’y a pas vraiment de sentier tout tracé du coup, on fait au plus court ! La fatigue commençant à se faire ressentir, Rodrigo propose de faire un second arrêt histoire de grignoter et de de reprendre des forces. On se pose sur une magnifique arête avec une vue imprenable sur toute la région et en levant la tête, on peut voir notre objectif enfumé qui pointe à 2847 m / 9340 ft.

Une vue imprenable sur la région d’Araucanie !

C’est reparti, cette fois la montée étant plus abrupte et le vent soufflant fort, Rodrigo sort la corde afin de nous encorder ! Montant pratiquement en ligne droite à travers la neige bien gelée, le sommet se rapproche rapidement. Devenant de plus en plus vertical, on s’aide du piolet pour bien s’accrocher au flanc du volcan.

On voit la fumée que rejette le volcan, se rapprocher de nous, Rodrigo et Luis nous recommande de mettre nos masques afin de ne pas respirer l’odeur du soufre.

Après 4 heures de marche, nous voilà au sommet du Villarrica ! Avec toute la fumée qu’il dégage, nous n’arrivons pas à voir le cratère de 200 m de diamètre. Nous sommes du bon côté du volcan car nous n’avons pas toute la fumée dans la figure, cela nous permet d’avoir un panorama grandiose sur toute la région, et notamment sur les Volcans aux alentours : Lanín, Llaima, Quetrupillán et Lonquimay.

Malgré le fort vent, cela ne nous empêche pas de prendre quelques photos et vidéos et de savourer ce sommet.

Le Volcan Villarrica s’élève au dessus de Pucón et du lac Villarrica.

Il est maintenant l’heure de redescendre, même si Élise et moi serions bien restés un peu plus longtemps pour profiter de ce moment magique. La descente s’effectue assez rapidement, en coupant à travers le flanc enneigé du volcan. Je me dis à ce moment là, qu’est que cela doit être magique avec un snowboard aux pieds. La descente tape quand même sur les cuisses !

Nous voilà de retour, on retrouve le Pick-up de Rodrigo les jambes bien lourdes. Cela fait du bien de se vautrer dans la voiture. On quitte tranquillement le parc afin de rejoindre Pucón.

Une fois à l’agence, on se change et pendant ce temps, le personnel met à notre disposition un copieux goûter, nous proposant même une bière et le fameux Pisco sour* ! Un beau moment de détente pour finir cette journée riche en émotion… (*Pisco sour : est un cocktail typique de la cuisine sud-américaine à base de pisco et de jus de citron)

Si vous souhaitez vous aussi tenter l’ascension du Villarrica dans une bonne ambiance et avec une belle équipe souriante et qualifiée, nous vous conseillons sans hésiter : Mawida Adventures !

À SAVOIR


Intérêt

Difficulté

Distance

6.8 km / 4.2 miles

Durée

Environ 6 h

Altitude

2847 mètres / 9340 feet

Dénivelé

Environ 1400 mètres / 4593 feet

Infos utiles

Le sentier sur Caltopo (détaillé)

Le sentier sur Google Maps (basique)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.